Se préparer au monde de demain

Si tu ne crées pas ton avenir, quelqu'un le fera pour toi

La fable du papillon et de la passiflore

Pour en revenir à ce que je racontais dans cet article à propos de l’évolution, j’aimerais vous retranscrire une petite histoire racontée par Francis Hallé, un chercheur spécialisé dans les canopées de forêts tropicales. Si vous préférez écouter ce monsieur passionnant, la vidéo se trouve au bout de l’article. Vous pouvez même regarder toute la vidéo si vous voulez en apprendre plus!

 

Allez c’est parti !

Francis Hallé :

« Quand on habite l’Europe, avec un hiver froid, l’évolution c’est une affaire de million d’années. Extrêmement lent. Darwin était typiquement d’un pays à hiver froid (anglais), pour lui l’évolution se comptait en million d’année.

Ce qu’on avait pas prévu c’est qu’au niveau de l’équateur, dans les forêts chaudes et humides où moi je travaille, cela va beaucoup plus vite.

Alors je vous raconte cette histoire. Au départ il y a deux partenaires : une liane qui s’appelle Passiflore et un papillon qui s’appelle Héliconius. C’est d’une simplicité complète : le papillon pond sur la passiflore et ses chenilles mangent les feuilles de passiflore mais c’est comme n’importe quelle chenille qui bouffent les plantes dans mon jardin.

Bon. Simplement, comme l’évolution va plus vite, il a pas fallu longtemps pour que la passiflore devienne toxique. Juste un petit switch génétique et elle se met à synthétiser un alcaloïde qui fait qu’on ne peut plus la manger. La passiflore s’est débarrassée de son prédateur. Seulement, le prédateur aussi change. Donc en quelques mois, même pas quelques années, quelques mois ! Il apparaît un nouveau papillon, qui est toujours un héliconius mais dont les chenilles sont capables de se nourrir d’une passiflore toxique. Donc la prédation est rétablie.

C’est là que ça devient intéressant. Parce qu’une chenille qui mange une passiflore toxique, elle devient toxique. Elle est bourrée d’alcaloïde. Et donc elle donne naissance à un papillon qui est toxique, bourré d’alcaloïde lui aussi. Et un papillon qui vit en Amazonie, il a intérêt à être toxique, parce qu’il y a des tas d’oiseaux affamés et donc si ce papillon est toxique il a des chances de s’en sortir. C’est un peu plus compliqué que ça parce qu’il suffit pas d’être toxique, il faut faire savoir qu’on est toxique. Parce que si on se fait bouffer ce n’est pas la peine. Donc il faut que ça soit vraiment marque « attention je suis toxique ». Donc c’est devenu un des plus beaux papillons d’Amazonie. Et ces oiseaux qui ne sont pas idiots, savent que ce très beau papillon, on n’y touche pas.

Cela veut dire que cette molécule toxique qui était destinée à gêner le papillon est devenue un atout formidable.
Alors du coup la prédation recommence et que va faire la passiflore pour se défendre? Elle modifie ses formes de feuilles. Parce que le papillon repère la bonne plante à la forme des feuilles. Elle met en place des formes totalement différentes. Vraiment. On n’a pas du tout l’impression que ça puisse être la même plante. Qui c’est qui est dans l’embarras? C’est le papillon parce qu’il est perdu.

Simplement, c’est un papillon très curieux l’héliconius, il est capable de mémoriser les formes. Enfin c’est plus compliqué que ça, il a trouvé un aliment dans un pollen extrêmement riche qui lui permet de vivre plus longtemps donc il a le temps de mémoriser les formes et il se retrouve donc dans toutes les formes foliaires des passiflores. 

Donc c’est à nouveau la passiflore qui est dans l’embarras, et qu’est-ce qu’elle va faire la passiflore ? Un truc incroyable. Elle se couvre de faux œufs d’héliconius. ça veut dire « casse-toi, la place est prise ». Et l’héliconius sait que s’il pond là-dessus, ses chenilles vont se faire bouffer parce qu’il arrivera en second et les chenilles des précédents, un peu plus grosses vont bouffer les siennes. On en est là.

Mais l’histoire n’est pas finie, elle continue, donc on est un certain nombre dans le monde à attendre la prochaine défense du papillon, je suis persuadé que ça va venir. Tout ça s’est passé assez vite, et cela à mis en place, de mémoire, 45 nouvelles espèces de papillons et de passiflores. »

Je m’arrête là, mais je vous conseille de regarder la vidéo dans son intégralité, il a quelques autres histoires passionnantes.

Pour info: la vidéo a été réalisé par Damien Dekarz, de la chaîne Youtube permaculture agroécologie etc… , je vous la conseille, il donne de supers astuces pour avoir un lieu résilient, autonome et magnifique.

 

  • Published On : 11 mois ago on 5 juillet 2017
  • Author By :
  • Last Updated : octobre 11, 2017 @ 11:35
  • In The Categories Of : L'Évolution

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

';